Photo: buscabiografias.com

…c’est le titre du rapport sur le décès du compositeur espagnol Cristobal Halffter dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Halffter était l’un des plus importants compositeurs espagnols actuels, qui – bien que son curriculum vitae soit celui d’un cosmopolite – était attaché à sa patrie espagnole dans ses œuvres et activités.

En 1930, Halffter, qui a également des ancêtres allemands, est né à Madrid. Son grand-père Ernesto Halffter Hein (né Ernst Albert Halffter) était bijoutier et venait de Königsberg. Ses oncles Ernesto et Rodolfo Halffter étaient également des compositeurs respectés. Il passe une partie de son enfance en Allemagne ; de 1936 à 1939, il vit à Velbert, où son père est directeur d’usine. De 1939 à 1951, Halffter a étudié le piano, la théorie musicale, l’harmonie et la composition à Madrid, entre autres en tant qu’élève privé de Conrado del Campo.

La première composition de Halffter en technique dodécaphonique, Cinq microformes pour orchestre, a fait scandale à Madrid en 1960. Néanmoins, en 1961, il est nommé professeur de composition et de théorie formelle au Real Conservatorio Superior de Música de Madrid. De 1964 à 1966, il a été directeur de cet institut. En désaccord avec les méthodes archaïques de pédagogie musicale de cet institut, il se met en congé de ses fonctions d’enseignant. Cette décision a également été motivée par le fait qu’il s’est tourné vers le travail créatif en matière de direction d’orchestre et de composition. Il a reçu des bourses de la Fondation Ford pour l’Amérique et du DAAD pour Berlin.

Cristóbal Halffter est mort à Ponferrada le 23 mai. Il a vécu jusqu’à l’âge de 91 ans.  Voici une liste de ses œuvres.