« Il n’y a aucune passion à se faire petit en se contentant d’une vie inférieure à celle que l’on est capable de vivre » – c’est une phrase de Nelson Mandela, par laquelle il a également vécu. La Journée internationale Nelson Mandela est une journée commémorative déclarée à l’initiative des Nations unies par son Assemblée générale le 10 novembre 2009, pour encourager les comportements humanitaires. La journée de commémoration est célébrée chaque année depuis 2010 le 18 juillet, jour de l’anniversaire du lauréat sud-africain du prix Nobel de la paix, Nelson Mandela (1918-2013).

Nelson Rolihlahla Mandela est considéré comme une figure exceptionnelle de la lutte pour la liberté contre l’oppression et l’injustice sociale. Il a été le pionnier le plus important de la transition conciliante de l’apartheid vers un État démocratique et égalitaire en Afrique du Sud. En 1993, il a donc reçu le prix Nobel de la paix. Même de son vivant, Mandela est devenu un modèle politique et moral pour de nombreuses personnes dans le monde. En tant que chef d’État et président de l’ANC (jusqu’en décembre 1997), Mandela a mené la transformation de l’État et de la société en s’éloignant de l’apartheid et du régime des minorités. Il a gagné le respect international pour son plaidoyer en faveur de la réconciliation nationale et internationale.

Tout au long de sa carrière politique, Mandela a entretenu une relation étroite avec la musique traditionnelle africaine. Après sa sortie de prison, il a occasionnellement dansé sur scène lors de concerts. De nombreux musiciens ont soutenu Mandela déjà pendant son emprisonnement. Ils ont écrit des chansons en son honneur ou ont abordé son engagement, son emprisonnement et sa vision d’une Afrique du Sud réconciliée et unie. L’une des chansons de solidarité les plus célèbres pour Mandela est Free Nelson Mandela, composée par Jerry Dammers. Dammers l’a chantée pour la première fois avec son groupe The Special A.K.A. en 1984.

En juillet 2011, Mandela a quitté sa maison de Houghton Estate à Johannesburg et est retourné dans son village natal de Qunu. Par la suite, il a dû être hospitalisé à plusieurs reprises à Pretoria. Finalement, en juin 2013, il est tombé gravement malade. De nombreux politiciens de haut rang et l’archevêque anglican lui ont rendu visite à son chevet. Plusieurs centaines de personnes, y compris des classes d’école, se sont rassemblées chaque jour devant l’hôpital Mediclinic Heart pour offrir des vœux de rétablissement, prier et chanter. Renvoyé chez lui à Johannesburg début septembre, Nelson Mandela y meurt le 5 décembre 2013 entouré de sa famille des suites d’une pneumonie. Le président Zuma a fait ses adieux à son prédécesseur en déclarant : « Notre nation a perdu son plus grand fils. »

Toute personne souhaitant rendre hommage à la vie, au leadership et à l’inspiration de Nelson Mandela trouvera dans cette œuvre un ajout très émouvant, évocateur et opportun à un programme de concert.