Peut-on mettre l’horreur en scène ?

Le 27 janvier 1945, l’armée russe a libéré le camp de concentration d’Auschwitz – ils n’ont trouvé que quelques milliers de survivants. Environ 60 000 des autres prisonniers avaient déjà été envoyés dans d’autres camps de la mort lors de marches de la mort.

A 9 heures, les soldats du 1er Front ukrainien ont atteint le camp. Entre casernes et barbelés, ils ont vu les conséquences de la politique d’extermination nazie : cadavres, personnes mourantes et montagnes de chaussures, lunettes, prothèses et autres biens des victimes. Seulement 7 600 personnes environ ont pu être sauvées, la plupart étant trop faibles pour quitter le camp. Ils étaient censés avoir été tués par des membres des SS, mais cela ne s’est jamais reproduit.

Est-il possible de mettre en scène ces images horribles ? J’ai moi-même souvent eu à faire face à ces événements, car il y avait un sous-camp du camp de concentration de Mauthausen dans ma ville natale, Ebensee. Des milliers de prisonniers ont dû y creuser des tunnels destinés à la production de fusées V2. Le camp de concentration d’Ebensee a été libéré par les Américains le 6 mai 1945.

Donc, si vous regardez un peu l’histoire, vous arrivez rapidement à une conclusion : L’enfer ne peut être décrit musicalement. Mais vous pouvez nous rappeler, comme nous le rappellent les paroles des survivants, de ne pas oublier ce qui s’est passé. Comme l’a dit un survivant de l’Holocauste : « Ceux qui sont nés après 1945 ne peuvent pas aider les terribles, mais ils sont coupables s’ils ne s’intéressent pas à cette histoire.

Voici une liste de compositions qui traitent de l’Holocauste.