Le vaisseau spatial Persévérance de la NASA (Photo : NASA)

Qu’il n’y a pas d' »homme sur la lune », nous le savons depuis un certain temps. Maintenant, c’est également confirmé après l’atterrissage sur Mars : les présumés Martiens n’existent pas non plus. Ainsi, on se prive peu à peu de toutes les illusions et on peut emporter dans la tombe les histoires et les contes de fées sur cette espèce. Par conséquent, l’humanité doit s’aventurer de plus en plus loin dans l’univers pour trouver une créature apparentée après tout.

Le 18 février 2021, l’heure est donc venue et le 5e rover martien se pose à la surface par hélicoptère. Les dimensions réalisées ici sont déjà énormes : à 480 millions de kilomètres de la Terre, le véhicule s’est posé sur le site d’atterrissage précédemment prévu, le cratère Jezero dans l’hémisphère nord.

Sur le plan musical, Mars fait immédiatement penser à la suite « Les Planètes » de Gustav Holst. Le premier mouvement, « Mars, le porteur de guerre », est l’un des mouvements les plus joués de cette suite. L’œuvre complète avec tous les mouvements a été jouée pour la première fois en novembre 1920 par l’Orchestre symphonique de Londres sous la direction d’Albert Coates, avec un succès critique et populaire.

Il existe de nombreux arrangements pour orchestre à vent à tous les niveaux de performance. Cependant, la planète joue également un rôle important dans un certain nombre d’autres œuvres. Nous avons compilé ici une liste à contenu galactique.